11 avril 2021

Notre corps - structure de tenségrité

Vous avez déjà vu un squelette de laboratoire? Vous vous êtes déjà posé la question comment ce tas d’os peut tenir en position verticale stable tout en ayant la capacité à se déplacer et à faire une multitude de mouvements très variés?

Notre corps c’est une structure de TENSÉGRITÉ très complexe (Thomas W. Myers, Anatomy Trains : Myofascial Meridians for Manual and Mouvement Therapists, 2013)

"La tenségrité est, en architecture, la faculté d'une structure à se stabiliser par le jeu des forces de tension et de compression qui s'y répartissent et s'y équilibrent" (Wikipédia)

Sur ce modèle très simple dans la vidéo, on peut voir les pièces solides (construites en blocs de légos) qui subissent la COMPRESSION.

À l’inverse, les pièces plus maniables sont TENDUS (dans ce modèle ce sont les chaînes, mais les élastiques ou les cordes seraient encore plus représentatifs de la réalité du corps).

Les blocs de légos – ce sont les os.

Les chaînes (ou élastiques) – ce sont les tendons, les muscles, les ligaments, les fascias (et tous les tissus conjonctifs).

Abonnez-vous

Notre corps est fait des centaines des pièces qui créent un réseau très dynamique et interconnecté selon ce modèle de tenségrité. Chaque pièce joue un rôle essentiel et occupe une place très spécifique pour permettre le fonctionnement optimal du corps. Le fonctionnement optimal – c’est un équilibre entre la STABILITÉ et la MOBILITÉ.

Suffisamment de STABILITÉ, mais pas trop, pour permettre aux différentes parties du corps de faire une panoplie de mouvements.

Suffisamment de MOBILITÉ, mais pas trop, pour ne pas compromettre la stabilité. Pour ne pas être un « tas » de muscles et d’os sans aucun tonus.

Lorsqu’une des pièces de ce gros puzzle se déplace, ceci amène une réaction en chaîne en déplaçant toutes les autres pièces.

On entend souvent dire que « tout est relié dans le corps », mais on ne réalise pas toujours à quel point c’est vrai!

Et oui, un problème de pied peut amener à un problème d’épaule ou donner un mal de tête. Je l’ai déjà vu ça en clinique.

De plus, la structure de tenségrité qu’est notre corps est constamment remodelée en fonction des mouvements et des positions que nous adoptons. La structure change à travers le temps, très lentement mais sûrement. Certains patterns de mouvement vont amener des changements positifs en rendant le fonctionnement du corps plus optimal. D’autres patterns de mouvements vont affecter négativement cet équilibre entre la STABILITÉ et la MOBILITÉ.

Le yoga, lorsque pratiqué en conscience et avec le respect de notre corps, peut nous aider à retrouver cet équilibre optimal entre la stabilité et la mobilité. Le yoga peut nous aider à prendre conscience des patrons dysfonctionnels que notre corps a pris l’habitude de suivre. La prise de conscience nous aidera à, progressivement, changer ces patrons dans notre vie courante.

 

N’oubliez pas que la structure du corps humain peut évaluer autant positivement que négativement. Je tiens, cependant, à préciser que tout changement au niveau du patron de vos mouvement ou au niveau de la posture est fait, avant tout, pour vous aider à un certain point. Dans certaines situations le corps fait sa liste de priorités. Il peut choisir de « sacrifier » une partie du corps pour « protéger » l’autre qu’il considérera plus « importante » dans le contexte. On appelle ceci une compensation. Une compensation peut fonctionner pendant un certain temps, mais va toujours finir par mener à encore plus de compensation et un fonctionnement non optimal du corps dans sa globalité.

Bref, je pourrai continuer à en parler de façon infinie… Mais je vais finir en disant qu’il n’y a pas deux corps pareilles, chacun a SA STRUCTURE DE TENSÉGRITÉ unique à lui (avec sa longueur et forme d’os spécifique).

Même s’il y a beaucoup de lignes directrices sur ce qui est bien et ce qui n’est pas bien pour le corps humain en général, chacun a aussi son « bien » et « pas bien » propre à lui. Un truc qui fonctionne pour une personne ne fonctionne pas nécessairement pour l’autre. La meilleure chose qu’on puisse faire c’est d’apprendre à écouter notre corps. Et ça, malheureusement, on n’a trop souvent pas le temps…

Marina Shemetova, ergo et prof de yoga

2021-04-11

Dans cette vidéo de Tom Myers (celui qui a consacré toute sa vie à ce sujet), vous pouvez voir une structure de tenségrité plus impressionnante qui illustre encore mieux le fonctionnement de notre corps: https://www.youtube.com/watch?v=BzgxYpDyO0M 

Sources:

Myers, T. W. (2001). Anatomy trains: Myofascial meridians for manual and movement therapists. THIRD edition. Edinburgh: Churchill Livingstone.

https://www.anatomytrains.com/